Lifestyle

Retour sur un an de végétarisme

28 mai 2017

Je me rend compte qu’il y a un sujet que je n’ai pas encore abordé franchement sur ce blog, celui de mon végétarisme. Pourtant c’est un sujet qui me tient à coeur, mais peut être que je l’aborde de moins en moins car il peut faire polémique … pourtant cela fait maintenant un an que je ne mange plus de viande, et cela a changé beaucoup de choses dans mon quotidien et ma façon de penser. Allez on en parle ? Je vous explique tout !

Une question que je me pose souvent c’est : serais-je devenu végétarienne si je n’avais pas déménagé en Allemagne ? Car il est vrai que mon expatriation a joué beaucoup sur la question. Les allemands sont assez en avance sur le sujet du végétarisme et du véganisme, et il est très facile de trouver des produits adaptés à ces modes de vie dans les supermarchés, les restaurants et même dans les événements publics (festivals, marchés, …). Même la cantine sur mon lieu de travail sert une alternative végétarienne ou végane chaque midi, c’est d’ailleurs comme ça que ma transition s’est amorcée. Avec toutes ces alternatives, je ne me sentais plus obligée de manger de la viande si je n’en avais pas envie.

Car finalement, la viande, je n’aimais pas vraiment ça. Certains n’aiment pas les tofu car « cela n’a pas de goût », moi c’est ce que je pense de la viande de porc ou de boeuf. J’en mangeais dans les repas avec ma famille, par obligation, mais quand j’étais toute seule chez moi, j’en avais rarement dans mon réfrigérateur. Un an après mon choix de m’en passer pour de bon, elle ne me manque pas du tout. Mieux, son absence de ma liste de courses m’a permis de découvrir pleins d’autres aliments que je n’avais jamais osé goûter auparavant, et qui font maintenant partis des indispensables de ma cuisine : quinoa, avoine, avocat, crème et lait de coco, lentilles, … et même un an après, je prend toujours autant de plaisir à essayer / inventer de nouvelles recettes adaptées à mon mode de vie.

close-up-88492_1920

Évidemment, ne plus manger d’animaux a soulevé pas mal d’autres questions dans mon esprit. Quand on se renseigne sur le mode de vie végétarien, la question de la cause animale arrive très rapidement. J’ai comme beaucoup été choquée par les vidéos que l’on peut trouver sur Internet, grâce aux associations telles que L214, elles n’ont fait que me conforter dans mon choix, voir renforcer mes opinions. Devenir végétarienne m’a ouvert les yeux sur pas mal de sujet, et j’ai petit à petit remis en questions ma manière de consommer. Par exemple, il ne me serait plus concevable d’acheter du cuir, ou d’utiliser des cosmétiques qui contiennent des matières animales, ou qui sont testés sur les animaux. Depuis récemment, la question des produits laitiers me pose problème également, vu la façon dont ils sont produits et de leurs impacts sur la santé, je m’en suis quasiment passée à la maison.

Mon opinion n’est pas arrêté sur tout et continue d’évoluer sur certains sujets, mais je pense que globalement, ce changement de mode de vie m’aura amené vers une consommation plus saine et respectueuse de l’environnement. Ce régime alimentaire n’est pas une contrainte pour moi, au contraire, car je prend beaucoup plus de plaisir à cuisiner végétarien ou végétalien que je ne le faisais avec des produits carnés. Mon objectif ludique du moment, c’est de cuisiner des desserts végétaliens (sans produits laitiers ou oeufs) et pour l’instant, je suis vraiment bluffée. Il y a un an, j’aurais vraiment été sceptique sur ce genre de recettes, mais ce n’est finalement que la façon de cuisiner qui change, le résultat à la fin est tout aussi bon et gourmand. Mes collègues sont souvent les cobayes de mes expériences (car je cuisine toujours beaucoup trop pour nous deux), et ils en redemandent !

Si mes proches ne critiquent pas ouvertement ma façon de voir les choses désormais, je ne suis pas sûre qu’ils en soient vraiment convaincus. Je suis la seule végétarienne dans la tribu, mais aussi la seule tatouée, la seule écolo, la seule qui parle des langues étrangères, donc mon status d’originale n’est plus à prouver. Alors oui, je me sens un peu seule en repas familial, mais je ne cherche pas non plus à convaincre mon entourage, car je ne pense pas que ce soit par la force que ce genre de décision se prend. Ma motivation pour écrire cet article suit cette pensée, vous faire comprendre mon point de vue, mais non vous convaincre, et ainsi vous comprendrez un peu mieux le contexte quand je poste sur les réseaux sociaux des recettes végétaliennes (surtout sur Twitter).

En tout cas, j’espère que cet article vous aura plu. Si vous avez des questions, ou que vous avez aussi envie de partager votre expérience, n’hésitez pas, les commentaires sont là pour ça ♡

Élodie

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Manon Godard 28 mai 2017 at 20 h 40 min

    J’ai beaucoup aimé ton article et je m’y retrouve beaucoup. Pour ma part, j’ai commencé à l’origine à réduire ma consommation de chair animal pour ma propre santé, donc seulement dans mon intérêt ; maintenant, après un an de végétarisme, mon éthique s’est totalement développée et ouvert vers les autres, ma consommation a totalement changé que ce soit dans l’alimentation ou dans les autres domaines, et j’en suis très fière. Si tu as besoin de recettes de desserts végétaliens, n’hésite pas 😉

    • Reply Élodie 28 mai 2017 at 20 h 57 min

      Merci pour ton commentaire et aussi d’avoir partagé ton expérience ! Et effectivement je pense que nos deux parcours ont beaucoup en commun ^_^ c’est une expérience qui change beaucoup notre façon de voir les choses, je suis d’accord. Au plaisir d’échanger nos recettes de gourmandises 😛

  • Reply Landin Barcia 29 mai 2017 at 17 h 34 min

    J’ai beaucoup aimé ton article, je m’y retrouve un peu , comme Manon je suis devenue végétarienne pour des raisons de santé , ca a fait un an en Avril et je suis tellement fière de moi car quand je vois tt ces vidéos qui circulent et comment sont exploité ces pauvres animaux, je me dit que je n’y participe pas. Pendant cette année mon comportement à changer, évolué je suis devenue beaucoup plus sensible à pleins d’autres choses les animaux, l’environnement et du coup j’en parle beaucoup autour de moi même si souvent je me sent seule mais j’élève surtout ma fille de 5 ans à ces idées ,cette sensibilité . J’ai découvert aussi pleins de saveurs auquel je ne pensais pas avant.

    • Reply Élodie 29 mai 2017 at 18 h 05 min

      Merci pour ton petit mot <3 et je partage ton point de vue : ce n'est pas seulement un régime alimentaire mais une ouverture à pleins d'autres sujets comme l'environnement ou le bien être des animaux. Quand j'aurais des enfants, j'aimerais aussi les élever dans cette philosophie 🙂
      Bisous xxx

  • Reply Céline 30 mai 2017 at 7 h 44 min

    Bravo ! Tu as choisi le bon ton pour en parler je trouve. Ce n’est ni arrogant, ni agressif ni moralisateur.
    Végétalienne à 99% (il m’arrive d’utiliser encore qqs oeufs pour de la patisserie uniquement), c’est un véritable sentiment de plénitude que je ressens encore à chaque repas. Car je sais que je n’ai fait de mal à personne pour me nourrir et c’est une des plus belles choses qu’on peut offrir à notre Terre et à toutes les espèces qui y vivent avec nous.
    Bonne continuation à toi !

    • Reply Élodie 30 mai 2017 at 12 h 34 min

      Merci Céline ! Je comprend ce que tu veux dire, je ressens aussi cette satisfaction de manger et de consommer en accord avec ses principes 🙂
      Bonne journée à toi aussi !

  • Reply Irene 10 juin 2017 at 8 h 35 min

    Je comprends tout à fait ton ressenti et c’est vraiment chouette que tu sois apaisée vis à vis de toi même et de ton entourage. Je pense que je vais publier bientôt un article sur mon blog qui revient sur mes quatre ans (déjà !) de végétarisme. J’aime beaucoup échanger sur ces parcours

    • Reply Élodie 10 juin 2017 at 9 h 12 min

      Merci pour ton petit mot, et bravo pour tes quatre ans 🙂

    Leave a Reply