Lecture

J’ai lu « la Servante Écarlate » de Margaret Atwood

22 août 2017

La série des articles classés « Lecture » continue avec aujourd’hui un second ouvrage sur lequel je voulais absolument vous faire mon retour (pour les curieux, vous pouvez retrouver le premier ici). Ce livre qui a occupé une bonne partie de mon été, c’est la Servante Écarlate, un roman de Margaret Atwood publié en 1985. La version que je me suis procurée, en langue originale, a été tout récemment rééditée en rapport avec la série « The Handmaid’s Tale » qui s’en inspire.

Mais ce n’est pas grâce à la série que j’ai découvert ce roman, mais grâce aux réseaux sociaux et à Emma Watson. En Juin dernier, l’actrice était de passage à Paris et en a profité pour pratiquer une de ses actions favorites : le book-crossing, ou laisser derrière elle une centaine d’exemplaires de l’un de ses livres préférés, en l’occurence cette fois ci la Servante Écarlate. Bien sûr, je n’avais pas la chance d’être à Paris ce jour là, mais la communication autour de cet événement m’a fait connaitre ce roman et donner envie de le lire (connaissant les engagements de Emma Watson pour les droits des femmes dans le monde, j’étais curieuse de lire ce livre). Et aujourd’hui, c’est avec vous que je partage mes impressions :

Synopsis du livre

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler…

Ce que j’en ai pensé

L’histoire de Defred (ou Offred dans la version originale que j’ai lu) m’a vraiment ému. En tant que femme, le sujet des droits des femmes est évidemment quelque chose qui me touche au quotidien. Le fait de lire une histoire décrivant cette possible société future dans laquelle les femmes n’ont plus que des droits extrêmement limités m’a profondément bouleversé. On ne peut s’empêcher de se projeter, de s’imaginer « et si cela pouvait vraiment arriver ? ». D’autant plus que les faits énoncés au court du récit de Defred sont très réalistes, les parallèles avec notre situation en 2017 sont inévitables. Aucun doute que ce roman a refait surface au moment de l’élection du 45ème président des États Unis, Donald Trump. Ce genre de récit met en lumière l’aspect fragile de nos acquis.

Je déconseillerais toutefois « la Servante Écarlate » aux personnes en recherche d’action. Comme le synopsis l’indique, Defred a une vie de recluse. Son quotidien est en grande partie rempli de solitude, qu’elle comble en ressassant ses souvenirs, pour se rappeler qui elle est et ne pas perdre la raison. Mais même si il ne se passe pas grand chose dans son quotidien, le récit de ses souvenirs et son analyse de sa situation sont tellement intenses que j’ai eu de la peine à poser ce roman. Je voulais tellement savoir comment elle en est arrivée là, et chercher l’espoir qu’elle s’en sorte. Je me suis beaucoup attachée à Defred, et j’étais triste de voir le nombre de pages restantes se réduire … triste de savoir que j’allais bientôt devoir la quitter.

Comme vous devez maintenant vous en doutez, j’ai adoré ce roman, c’est le genre de livres que je vais garder car je le relirais surement dans le futur. Je recherche aussi d’autres livres dans le même genre, aussi si vous avez des ouvrages à me conseiller, je prend ♡

❃❃❃

Vous aussi vous voulez découvrir cette oeuvre ?

En version originale ou en version traduite française.

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Milene 22 août 2017 at 20 h 45 min

    Ton billet me donne envie d’ajouter La servante ecarlate à ma pile à lire, qui comme tu le sais ne cesse de s’allonger … 😉
    Tout comme toi, l’engagement d’Emma Watson pour les droits des femmes (et des hommes) me touchent et m’inspire. Elle m’a fait ajouter tellement de livres à la pal dont ceux de Maya Angelou. Tu connais « Mom and me and Mom ». C’est son autobiographie. Elle doit etre tres inspirante, elle s’est battue pour les droits des femmes et contre le rascime.
    Bref merci 🙂
    Milene

    • Reply Élodie 23 août 2017 at 9 h 14 min

      Merci Milene ! Ma pile à lire n’est pas prête de diminuer non plus, car je ne connaissais pas Maya Angelou, mais je vais aller regarder ses oeuvres de plus prêt ! <3
      Des bisous xxx

  • Reply La Pause Thé 23 août 2017 at 11 h 46 min

    Après avoir dévoré la série je n’ai qu’une envie: lire le livre ! Je l’ai ajouté à ma PAL mais j’attends encore avant de me replonger dans cet univers qui m’a pas mal tourmenté je dois l’admettre: comme tu le dis si bien, on ne sort pas indemne de ce genre d’histoire et cela soulève beaucoup d’interrogations transposables à notre société actuelle. Cependant, j’ai lu sur internet que contrairement à la série le livre était beaucoup moins violent psychologiquement, alors je ne pense pas attendre trop longtemps non plus 😉

    • Reply Élodie 23 août 2017 at 12 h 52 min

      Merci pour ton petit mot ! Et je confirme que le livre n’est pas très violent psychologiquement … mais il fait réfléchir !
      J’aimerais beaucoup voir la série, mais elle n’est malheureusement pas disponible sur Amazon Prime Video …
      J’espère qu’il va te plaire 🙂

    Leave a Reply