Éthique

Consommer responsable et réduire ses déchets

Cela fait quelque temps que je réfléchis à ma consommation, pour la rendre plus responsable. J’avais fait mes premiers pas sur ce chemin avec l’alimentation (consommer bio, puis ne plus consommer de viande) puis avec les cosmétiques en n’achetant plus que du naturel. Mais il y avait un point sur lequel je ne m’étais pas encore penchée : la fin de vie de ces produits, l’après consommation, en gros le contenu de ma poubelle. En même temps, nos déchets ne sont pas la partie la plus sexy de notre consommation. On n’aime pas trop les voir (d’ailleurs on les cache dans des sacs noirs) et on est bien content le jour du ramassage lorsqu’ils disparaissent vers un endroit inconnu, loin des yeux, loin du coeur.

C’est vraiment il y a peu que la question de mes déchets a commencé à me préoccuper. Le terme zéro-déchet commençait à être bien présent sur le net, et  mon côté écolo / curieuse avait vraiment envie d’en savoir plus, c’est pourquoi j’ai acheté le livre la famille zéro-déchet. Et c’est là que le déclic a eu lieu : dans une partie qui faisait allusion aux emballages plastiques dans nos réfrigérateurs, l’auteure encourageait à faire le test d’aller simplement regarder le contenu de ce dernier. J’ai fait le test, et comme de fait, c’était rempli de plastique. C’est bizarre mais c’est comme si des oeillères venaient de m’être retirée, avant on ne les voit pas, et d’un coup, ils apparaissent et on ne voit plus que ça …

Ce soir là, armée de mon livre, j’ai fait le tour de mon appartement. Dans la cuisine, constat sans appel : placards, réfrigérateur, mais comment avais-je pu passer à côté ? Partout des emballages qui ont une vie d’entre 1h et 1 semaine entre mon achat et la case poubelle, et qui pèsent plus lourd que la nourriture en elle même. Dans la salle de bain, même constat : cotons-tiges, brosse à dent, tubes de crème, maquillage, … le plastique se cache dans tous les coins. On en recycle beaucoup, certes, mais pas la totalité. Et puis est-ce vraiment sain d’avoir ce plastique partout, de la pétrochimie en veux-tu, en voilà ?

Ma décision était prise. J’ai regardé ma poubelle droit dans les yeux et lui ait dit « désolé mais cela ne va plus être possible entre nous ». Le zéro-déchet, c’est peut être un peu tôt pour en parler, mais petit à petit les bonnes habitudes s’installent. En m’abonnant sur divers groupes facebooks et en lisant des articles sur le sujet, j’ai découvert pleins d’astuces simples à mettre en place dans le quotidien. Et petit à petit, j’apprend à me débrouiller par moi même et à ne plus m’appuyer sur des objets plastiques / chimiques. J’ai aussi étendu ma vigilance aux produits jetables tel que le coton, le sopalin, tellement pratiques mais qui remplissent à eux seuls la moitié de mes poubelles. Leur production n’est pas non plus toute blanche, et je me suis vite rendue compte qu’on peut très facilement s’en passer.

En cuisine, je me donne le défi de n’acheter que des produits de base, biologiques et si possible dans des emballages recyclables (verre de préférence) voir même sans emballage du tout. J’achète encore les féculents et graines en sachets car je n’ai pas trouvé de magasins qui les vendent en vrac, c’est la prochaine étape. Je réapprend vraiment à cuisiner, et je composte beaucoup plus qu’avant. Un des avantages que j’y vois aussi, c’est d’avoir le contrôle sur ce que l’on a vraiment dans son assiette : moi qui fait des allergies alimentaires, c’est un confort incommensurable de pouvoir manger quelque chose les yeux fermés. Et puis le goût, c’est incomparable !

Mon chemin ne fait que commencer sur cette voie, mais j’ai déjà tellement appris depuis que j’ai commencé à mettre ma poubelle au régime que je ne pense pas m’arrêter en si bon chemin. Et j’espère pouvoir partager aussi quelques astuces avec vous dans cette nouvelle catégorie « éthique » du blog quand j’aurais acquéri un peu plus d’expérience sur le sujet. En attendant, je vous souhaite à tous une bonne fin de journée et je vous envoie pleins d’ondes positives !

With love ♡

Élodie

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply
    Milène
    30 janvier 2017 at 18 h 02 min

    Ton article est très inspirant !
    Je suis sur le même chemin que toi, et ça fait un bien fou. D’ailleurs c’est une vraie fierté de constater chaque emballage qu’on arrive à éliminer de notre poubelle !
    Il y a peu, nous avons fait nous-même notre lessive et notre poudre lave-vaisselle, on était vraiment fiers de nous ! 🙂
    Petit à petit on élimine et quand on n’arrive pas encore à supprimer totalement l’emballage on privilégie celui qui est recyclable 🙂

    Merci pour cet article,

    A bientot

    Milène

    • Reply
      Élodie
      30 janvier 2017 at 22 h 37 min

      Merci Milène pour ton commentaire !

      Tu as l’air d’être drôlement plus avancée que moi sur ce chemin, je suis encore loin d’avoir remplacé ma lessive. Peut être pourra-t-on lire quelques uns de tes secrets sur ton blog ?

      Bisous à toi xxx

  • Reply
    dinoaplumes
    30 janvier 2017 at 22 h 25 min

    C’est marrant je me reconnais beaucoup dans ta démarche exactement comme toi j’ai commencer par devenir végétarienne ( étant étudiante meme si le surcoup du bio est pas si important je ne peux pas me le permettre) et a essayer de trouver des cosmétiques plus respecteux et m’interesse maintenant à mes déchets.
    Tout mon soutiens!! 🙂
    Je galère pas mal et autant certaines solutions ont améliorer mon confort de vie ( comme la coupe menstruelle) , autant je suis face a pas mal d’impasses ( les chips on fait comment? T.T, le combo vernis a ongle dissolvant cotton je peux pas m’en séparer ect…)
    Hate de te lire sur cette démarche!
    Je vais peut etre faire un article sur le coupe menstruelle dans quelques semaines si ca t’intéresse

    A bientôt!!

  • Reply
    Élodie
    30 janvier 2017 at 22 h 40 min

    Merci beaucoup !

    Ça m’intéresse vraiment d’avoir ton retour sur la coupe menstruelle, d’autant plus que je n’ai pas encore réussie totalement à la dompter cette petite maline …

    Bisous xx

    • Reply
      dinoaplumes
      5 février 2017 at 18 h 44 min

      Derien 🙂

      Personellement j’ai eu beaucoup d’avantages,et peu d’inconvéniants, au début j’ai un peu galérée car elle se dépliait mal mais une fois que j’ai changé de pliage ca à été 🙂

      Si tu as des questions hésite pas 🙂

      A bientôt 🙂

  • Reply
    Guitar & Glitters
    15 février 2017 at 16 h 46 min

    Je me retrouve totalement dans cet article.. Je suis devenue végétarienne il y a maintenant 2 ans et demi, cela m’a permis d’appréhender le monde autrement et de m’ouvrir peu à peu l’esprit sur d’autres modes de consommation. Ce n’est vraiment pas facile de sortir de sa zone de confort et de tout ce qu’on a appris jusqu’alors, pour essayer de changer ces habitudes qui nous ont toujours paru normales. Heureusement qu’internet regorge de pistes de réflexions et de conseils ! 🙂 Pour ma part j’essaie au maximum d’acheter en vrac tout ce qui est pâtes, riz, sucre, sel, graines (sésame, pavot etc.), pépites de chocolat, noix etc. Ça permet de donner une seconde vie aux bocaux qu’on achète (olives, cornichons, sauces..) et ça revient quand même moins cher au final. Pas facile par contre de se pencher sur tout le jetable de notre salle de bain… Depuis 8 mois je suis passée à la cup donc adieu les protections hygiéniques, j’ai acheté des cotons réutilisables et j’essaie aussi de me tourner au maximum vers des produits naturels (gel d’aloe vera, huiles essentielles, argile, bicarbonate de soude…). Mais comme tu dis c’est vraiment un chemin à parcourir et il reste encore tant de choses qui peuvent être améliorés pour notre bien et celui de la planète… Le principal c’est qu’on essaie tous de faire notre part à notre petite échelle 😉

    • Reply
      Élodie
      15 février 2017 at 16 h 52 min

      Merci pour ton commentaire et aussi d’avoir partagé ton expérience ! Je te rejoins totalement, chacun fait ce qu’il peut avec ce qu’il a, c’est l’intention qui compte 😉

Leave a Reply