Lifestyle

Mon armoire minimaliste

Me croiriez vous si je vous dis que la quasi totalité des habits que je possède tiennent sur 4 étagères et dans un bac à sous vêtements ? Comment je fais ? À vrai dire, le chemin a été long pour en arriver à ce résultat. Il y a quelques années, il me fallait 3 fois plus de places, alors que j’utilisais à peu près la quantité de vêtements d’aujourd’hui. Entre achats compulsifs, vêtements récupérés et ceux qui ne m’allaient plus mais que je gardais pour des raisons sentimentales, quel bazar !

Et il y a eu un moment où j’en ai eu marre de ce bazar. J’arrivais à perdre des vêtements dans ma propre penderie, c’est dire ! J’ai décidé de faire un grand tri (qui s’est avéré être au final plusieurs grands tris, sur une période de deux ans). La règle que je me suis imposée : ne garder que les vêtements que je me rappelais avoir porté, et qui me donne entière satisfaction en les portant. Cela m’a permis d’éliminer les vêtements qui n’étaient plus à ma taille, n’était pas totalement adapté à ma morphologie ou que j’avais acheté sur un coup de tête et jamais porté par la suite. Et mes vêtements éliminés, que sont-ils devenus ? J’ai donné ceux qui étaient encore en bon état à des associations pour qu’ils soient revendus en seconde main, le reste a été déposé en conteneurs pour être reçyclé.

Comme je disais plus haut, il m’a fallu plusieurs tris pour arriver au résultat de maintenant, car à chaque fois (et c’est humain), je trouvais des excuses pour garder certains de mes vêtements, pourtant inutilisés, qui ont fini par partir aux tris suivants. Je pense que le bon rythme pour entretenir une penderie minimaliste, c’est de faire le tri deux fois par an, à chaque changement de saison. Cela permet de faire le bilan des vêtements de la saison qui vient de s’écouler, savoir si ils ont été mis ou non, identifier ceux qui arrivent en bout de courses, et ceux qu’on avait gardé « au cas où » dans les précédents tris.

Dans mon armoire, on peut maintenant trouver :

  • une dizaine de t-shirts (manches courtes et longues confondues)
  • six débardeurs
  • trois cardigans et deux pulls
  • 4 jeans (dont deux convertibles en pantacourt) et un pantalon noir
  • un short
  • une jupe
  • quatre robes (deux d’hiver et deux d’été)
  • et des sous-vêtements / chaussettes.

Le plus dur n’est pas de prendre des bonnes résolutions, mais de les tenir !

Pour éviter de me retomber dans le travers d’une armoire pleine à craquer en rachetant beaucoup de vêtements pour compenser ceux dont je viens de me séparer, je me suis imposé quelques règles « de bon sens ». La première, c’est d’essayer, dans la mesure du possible et de mes moyens, d’ acheter des pièces éthiques et de qualité. Le fast fashion du style H&M et Primark (pour n’en citer que deux), c’est bien tentant, mais si les prix sont si bas, c’est bien qu’il y a anguilles sous roches. La plupart de ces vêtements sont fabriqués dans des conditions de travail bien différentes de celles que nous connaissons, où la main d’oeuvre est peu chère (au Bangladesh par exemple), et les matières ne survivent rarement plus de quelques lavages. Investir dans une marque éthique, c’est montrer son désaccord avec ces pratiques, en investissant un peu plus d’argent dans un produit auquel on attachera plus d’importance et qui durera plus longtemps : ça n’a pour moi que des avantages.

Aussi, j’essaye maintenant de rester cohérente avec le style de ma garde-robe quand j’achète un nouveau vêtement. Ces tris successifs ont été un bon exercice pour moi pour (enfin) cibler le style de vêtements et les couleurs qui me vont le mieux. Avoir des vêtements qui s’accordent facilement entre eux est très pratique pour en limiter leurs nombres (et aussi un gain de temps considérable pour choisir sa tenue). Certains pourraient dire que c’est ennuyeux d’avoir des pièces semblables dans son armoire, moi je trouve ça tellement pratique de savoir que, quelque soit le haut que je pioche dans mon armoire le matin, je sais qu’il me va parfaitement !

Je pense avoir maintenant atteint le nombre idéal de vêtements pour moi. Les seuls achats que je prévois pour cette saison sont une jupe d’hiver (la seule que j’ai est une jupe d’été) et un gros pull cosy pour les jours les plus froids. Mais je suis beaucoup plus heureuse avec une armoire de cette façon !

 ❆ ❆ ❆

Et vous, votre armoire ressemble-t-elle plutôt à celle d’un·e minimaliste ou d’un écureuil ? 😉

 

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    Céline
    28 novembre 2017 at 16 h 26 min

    C’est une sacrée entreprise que de faire le tri dans la garde robe pour ne garder que les essentiels et les must have, bravo pour cet engagement ! Je suis un peu comme toi, je ne suis pas trop amatrice de l’accumulation et des vêtements en surnombre, de peur de les oublier au fond d’un tiroir. Et puis ça prend inutilement de la place ! Du coup, dans la penderie, j’ai quelques jeans et pantalons, quelques hauts et pulls, mais par contre, c’est là ma faiblesse, beaucoup (trop) de robes. Il faut encore que je travaille sur ce point. 🙂 A bientôt !

    • Reply
      Élodie
      29 novembre 2017 at 12 h 45 min

      Merci Céline !
      On a tous nos petites faiblesses, et chacun fait ce qu’il peut 🙂 j’avoue que la mienne en hiver, ce sont les châles, j’essaie de me raisonner mais c’est dur !

  • Reply
    Milène
    29 novembre 2017 at 12 h 10 min

    Tu me crois si je te dis que ma garde robe est 2 fois plus petite que la tienne ? haha
    Un tri, trop grand tri … et beaucoup trop de voyage et de déménagement.
    Alors je suis plutôt en mode « renflouage de garde robe » en ce moment.
    Je souhaite des pièces de bonnes qualités. Malheureusement bonne qualité ou pas quand n’a pas beaucoup de vêtements ils s’abîment (lavages, repassage…) très vite quand même. Mais je ne craquerai pas chez Zara, H&M etc pour avoir plus de vêtement tout de suite ! 😉 haha même si je suis dans cette période charnière ou il me faudrait tout de même plus de vêtement.
    Petit à petit je m’offre de belles pièces qui durent au lieu d’en changer tous les ans. 🙂
    Voilà voilà, en tout cas je crois qu’on se comprend la dessus :).
    Merci pour ton retour d’expérience. 🙂
    Bisous :-*
    Milène

    • Reply
      Élodie
      29 novembre 2017 at 12 h 55 min

      Aha je te comprend, je suis passée également par un passage de « trop peu » sur certains vêtements l’hiver dernier 😀 (j’avais encore trop de jeans mais plus assez de pulls, ma technique de tri n’était pas vraiment au point !), mais cette année, je pense avoir enfin le bon nombre !
      Effectivement, je pense qu’on est assez sur la même longueur d’ondes sur ce point 🙂
      Des bisoux xxx

  • Reply
    Cendra
    29 novembre 2017 at 17 h 37 min

    Je suis en plein dans cette démarche, et j’en suis donc à la phase « désencombrement » de la maison et le dressing est en train d’y passer. C’est long! Et ce qui est vraiment long après le tri c’est « mais qu’est ce que je vais bien pouvoir faire de tout ça? ». Les vêtements jamais mis ou en très bon état sont en vente (sur vinted), mais il faut les stocker en attendant de les écouler, c’est long et ça continue de nous encombrer… Le reste va en container dans la commune, mais ça me fait mal au coeur parfois de les y mettre!

    • Reply
      Élodie
      29 novembre 2017 at 19 h 27 min

      Je te souhaite bien du courage dans ta démarche, Cendra, la phase de transition n’est pas toujours facile, mais tu verras, à la fin on se sent bien mieux 🙂

  • Reply
    nadine pavard
    29 novembre 2017 at 18 h 07 min

    Le minimalisme et ne gardez que l’essentiel. Dans ma garde-robe je n’ai que ce que j’aime et que je porte souvent.
    Sympa ton blog

    • Reply
      Élodie
      29 novembre 2017 at 19 h 25 min

      Merci Nadine !

Leave a Reply